Vous êtes ici : Archives  > 2008  > Lauréats 2008  > Jeune Reporter
Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya - La police anti-émeute intervient pour contrôler les manifestants lors du service funéraire des victimes tuées pendant les violentes insurrections post-électorales à Ligi Ndogo. Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya - Les manifestants renvoient des gaz lacrymogènes sur les policiers. Cela se passait pendant la première journée d’action massive lancée à travers tout le pays par les leaders de l’opposition. Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya - Craignant pour leur sécurité, les habitants de Mathare assistent aux violents événements depuis les balcons d’un immeuble résidentiel, juste après l’annonce des résultats de l’élection. Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya -  Une foule en colère, composée de partisans de l’opposition, manifeste sur Juja Road, l’une des principales routes du bidonville de Mathare à Nairobi. Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya - Un Kikuyu blessé est interrogé par un partisan de l’opposition dans le bidonville de Mathare, à Nairobi. Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya - Une foule d’opposants lapide un Kikuyu dans le bidonville de Mathare, Nairobi. Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya - Un Kikuyu gravement blessé est emporté après avoir été lapidé par une foule de partisans de l’opposition. Bidonville de Mathare, Nairobi. Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya - Un bus d’une compagnie routière locale est incendié par les manifestants opposés au nouveau gouvernement (Mathare, Kenya, 2007). Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya - Pendant la vague de violence post-électorale, une femme enceinte s’enfuit en courant devant des taudis en flammes dans le bidonville de Mathare à Nairobi. Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya - Les partisans de l’opposition portent des armes pendant une manifestation contre le gouvernement en place (Mathare, Kenya). Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya - Une femme prêche devant la police anti-émeute envoyée pour réprimer les affrontements qui ont enflammé le bidonville de Mathare (Nairobi, Kenya). Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya - La police, appelée pour disperser les manifestants, passe devant une affiche à l’encontre de l’actuel Président du Kenya, Mwai Kibaki (Mathare, Kenya). Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya - Un manifestant est frappé par une pierre lors d’un affrontement entre les partisans de partis politiques rivaux (bidonville de Mathare, Nairobi). Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya - Un Kamba est battu par les partisans de l’opposition après que le Président Mwai Kibaki a annoncé la nomination de Kalonzo Musyoka (de la tribu Kamba) au poste de Vice-président. Julius Mwelu - Irin - Violence après l'élection - Kenya - Une femme à l’agonie pleure après avoir été touchée par des gaz lacrymogènes pendant les manifestations du bidonville de Mathare, Kenya.

Julius MWELU de IRIN est vainqueur du Prix du jeune reporter

Son reportage lauréat "Violence après l'élection" a été réalisé au Kenya entre décembre 2007 et janvier 2008

Contexte de réalisation

Reportage réalisé au Kenya entre décembre 2007 et janvier 2008

A l’issue de l’élection présidentielle du 27 décembre 2007, le Kenya a connu une grande vague de violence à l’annonce par la Commission électorale de la victoire du Président Mwai Kibaki, un Kikuyu. Le chef de l’opposition Raila Odinga, un Luo, était favori et les observateurs firent état de nombreuses irrégularités. Les tensions ethniques contenues de longue date ont alors explosé et fait plus de 1 500 morts. Des milliers de maisons et de commerces ont été incendiés et les affrontements ont contraint près de 600 000 personnes à abandonner leur domicile.

Mathare, l’un des plus grands bidonvilles de Nairobi comptant près d’un million d’habitants, est l’endroit où Julius est né et où il a grandi. Ce fut également le théâtre de combats sanglants après l’élection. Julius Mwelu appartient à la tribu Luyha, mais parle aussi le Luo et le Kikuyu. Cela lui a permis de communiquer avec les deux camps, d’avoir accès à leurs territoires et d’être autorisé à prendre des photos.

Cette sélection de photos n’est qu’un petit échantillon de la rage, de la violence et des tragédies dont il a été témoin. Il n’a pas été facile pour lui de photographier ces événements, mais c’était sa façon de protester. Il voulait affronter la police qui se tenait aux carrefours armé de mon appareil photo plutôt que par des machettes ou des pierres ; il pouvait ainsi montrer au monde entier ce qui se passe et prier pour que ça change.

Bien que dans le cadre de ce projet il s’identifie « culturellement » à la tribu Luhya, il préférerait nettement être simplement considéré comme un kenyan. Ce projet photographique lui a appris que la paix ne peut être instaurée durablement dans ce pays que si nous mettons nos différences ethniques de côté et nous considérons comme un seul peuple, une seule nation.


 

Julius MWELU est photographe au bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires/réseau d’information régional intégré (OCHA/IRIN). Il est photographe pour l’agence de presse et d’analyses humanitaires où il couvre le développement urbain durable et l’actualité au Kenya et en Afrique de l’est. Il est aussi en charge de l’édition et de la mise en ligne de photos pour la galerie publique et privée, et de la gestion du service photo.